Nos expériences récentes tentent à démontrer que pour des installations pérennes en agriculture paysanne, des solidarités entre ruraux et avec les citoyens sont nécessaires.

Les AMAP sont certainement la forme de solidarité la plus médiatique autour des paysans, mais ce n’est pas la seule. A AVENIR, des solidarités peuvent voir le jour lors des Journées Echange entre porteurs de projet et personnes installées, mais aussi au sein des groupes locaux. Après la Flandre, puis le Douaisis, l'année 2008 a vu la formation d’un groupe dans le Ternois. Cela traduit bien le besoin de ne pas être isolé, l’envie de travailler ensemble, sans oublier l’indispensable convivialité.

Cette année 2008 a aussi été marquée par l’organisation des premiers chantiers paysans. Ils ont permis de mettre une action concrète de solidarité entre des paysans et des citoyens intéressés par une découverte et/ou des échanges avec le milieu agricole.

Depuis la formation de l’AMAP des Weppes en 2007, les demandes et les projets d’AMAP ne cessent de se développer. Dans notre région, les AMAP se créent majoritairement autour d’une installation. Plus qu’un débouché pour les producteurs, c’est un véritable soutien solidaire qui est une garantie de plus au succès de l’installation.

La deuxième mission de notre association est de faire connaître la réalité des installations en agriculture paysanne. Pour cela, AVENIR a rencontré beaucoup d’élus et de collectivités locales. Ces rencontres sont très importantes. Les élus sont des facilitateurs ; ils ont la capacité à mobiliser autour d'eux et peuvent faire remonter les problèmes et les expériences de terrain.Les partenariats se multiplient.

Si les groupes locaux AVENIR étaient à l’origine une envie des paysans de sortir de leur isolement et d’échanger, le besoin s’est aussi fait sentir de sortir du cadre purement agricole, d’ouvrir leurs fermes, de montrer à d'autres qu’il est possible de s’installer en agriculture sur des petites fermes.

Pour aller plus loin, les administrateurs d'AVENIR se sont donnés une « journée pour rêver » d'où est née une « envie d’itinérance ». AVENIR, association régionale, se doit aussi de travailler localement. D’où cette idée de passer un certain temps sur un territoire donné pour échanger, créer des contacts, des activités avec celles et ceux qui connaissent le lieu et participent à le faire vivre. Ceci pour donner une visibilité forte aux installations en agriculture paysanne, mais surtout pour créer une dynamique locale qui aidera à la pérennisation de ces installations et/ou à de nouvelles installations. Un test grandeur nature est mis en place dans les Flandres . Pour faire connaître la réalité des installations en agriculture paysanne, AVENIR rencontre et travaille avec d’autres structures. Notamment celles de la Plateforme Régionale pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale et celles du réseau économie solidaire. Il s’agit d’agir ensemble pour permettre une politique plus favorable aux installations en agriculture paysanne. Il s’agit aussi d’être visible, de sensibiliser des citoyens, des élus, des personnes en formation pour permettre des installations et, conjointement, des soutiens concrets d’élus, de citoyens.

Le troisième axe de notre action est de soutenir des personnes pour des installations pérennes en agriculture paysanne. Le critère de la seule viabilité économique ne suffit pas. L’utilité de ces installations va au delà. L’expression des solidarités en faveur de ces installations plutôt que celles en « agriculture industrielle » n’est pas due au hasard. Elles témoignent aussi de la reconnaissance de ce qu’elles apportent à un territoire.Des élus locaux et des communautés de communes contactent AVENIR dans la perspective de permettre une/des installation/s pérenne/s sur leur territoire.

Permettre plus d’installations c’est plus que jamais agir sur le foncier. L’accès à la terre reste toujours l’un des problèmes numéro un pour un projet d’installation. AVENIR a décidé de soutenir une nouvelle approche du rapport à la terre en accompagnant la création de Terre de Liens Nord-Pas-de-Calais. L’association favorise une gestion collective et citoyenne du foncier. C’est une autre solidarité qui se met en place dans notre région. Elle ouvre aussi le débat sur la gestion foncière.

AVENIR continue à soutenir directement des personnes qui souhaitent s’installer, de plus en plus dans une approche collective. Dans cette optique, l’association a créé avec l'aide du « Pas de Côté » un jeu coopératif pour servir de support à l’accompagnement et favoriser plus d’échanges entre porteurs de projets.

AVENIR propose également des formations, notamment celle sur la comptabilité avec l’AFOCG, dans le cadre du Collectif de l’envie au projet. Le prêt d’honneur devient de plus en plus un outil parmi d’autres et non pas une raison d’être de l’association. En effet, son efficacité n’est réelle que si les conditions favorables à l’installation existent.

Le dernier point de l’action d’AVENIR est sa vie associative qui essaie d’être la plus riche possible.

La raison d’être d’une association repose sur le désir des bénévoles et salariés de « faire ensemble » ; d’où l’importance de se dire quels rêves, quelles raisons amènent chacun à participer à ce collectif. D’où l’importance de continuer à poser les briques de l’association en utilisant comme ciment ces rêves. En octobre, les administrateurs et salariées d’AVENIR se sont retrouvés pour « rêver ensemble » ; de cette journée est née, entre autre l’idée d’itinérance en Flandre, au printemps 2009.



Les actions de fond sont mises en place pour que des conditions plus favorables à l’installation en agriculture paysanne existent localement. Le mot « hors norme » a perdu de son sens, ces installations répondent au besoin de la société, car elles donnent son vrai sens au développement durable.