Association pour la Pérennisation et la Transmission des Emplois en Agriculture

APTEA

Le rapport d’activité 2008 et d’orientation 2009 de l’association posait le constat que « les nouveaux paysans font souvent face à une forte surcharge de travail sans avoir les moyens de payer un salarié. Les futurs paysans manquent souvent d’expérience pratique. Travailler ensemble peut être un moyen de créer des liens, de développer du réseau. Avoir un appoint de main d’œuvre peut permettre de lever le nez du guidon, de se libérer pour autre chose, en particulier pour rencontrer d’autres paysans, participer à la vie associative ».

A partir de ce constat, l’association AVENIR a décidé de lancer une réflexion sur la mise en place de structures d’embauche collective nommée APTEA et sur les moyens de financer des heures de travail pour les nouveaux installés. En effet, l'objectif est ici de rendre possible des appoints de main d’œuvre, même sur les fermes en démarrage.

AVENIR propose une solution pour lever les freins à l’installation : L’APTEA

Concrètement c’est quoi ? - Un porteur de projet travaille sur plusieurs fermes, cela constitue un travail à mi-temps (le statut du salarié reste encore à définir : salarié, stagiaire, etc.). Son autre mi-temps est consacré à se former sur des aspects plus techniques et à prendre du temps pour affiner son projet.

- Plusieurs paysans accueillent le porteur de projet, sur la base d’un mi-temps partagé et annualisé. Ils lui transmettent des savoirs, savoir-faire, l’éthique agriculture paysanne.

- Des échanges réciproques entre porteur de projet et paysans, entre les paysans employeurs permettent de partager des méthodes, des résultats et tisser du lien social.

  • Lors de l’Assemblée Générale d’AVENIR le 6 avril dernier, nous avons commencé à constituer un groupe de réflexion, appelé Groupe APTEA afin de mener ensemble (producteurs, porteurs de projet, accompagnants,…) ce projet. Depuis, trois réunions du groupe ont eu lieu le 30 avril, le 3 juin et le 15 juillet.

Nous avons travaillé ensemble à l’élaboration d’un schéma de présentation de l’APTEA, il est amené à évoluer.

Ce projet a un enjeu politique fort : afin de lever le frein financier du financement du travail des porteurs de projet sur les fermes (et notamment sur les jeunes fermes) participant à l'APTEA, nous proposons soit de rediriger des aides à l'investissement vers des aides à l'embauche, soit de créer une nouvelle aide à l'installation/transmission.

Avant de créer ce groupement, il est primordial d’étudier les besoins et attentes des porteurs de projet en installation et des producteurs afin de créer un outil en adéquation avec les besoins des paysans employeurs et des porteurs de projet salariés du groupement. C’est pourquoi des réunions de sensibilisation autour du projet seront organisées dans la région.

Vous voulez nous faire part de vos réactions (positives ou négatives) sur ce projet, n'hésitez pas à nous appeler !

Nathalie Degroote